Alechinsky Pierre
Alloy Marie
Azouzi Mohamed
 B
Badaire Gilles
Bar Alain
Belkahia Farid
Benrath Frédéric
Bernardis Marc de
Besse Geneviève
Binebine
Boisrond François
Bokor Miklos
Brown James
 C 
Chillida Eduardo
Christinat Olivier
Claude Fabien
Clerc J.
Clot Frédéric
Crotti Jean
Cutolo Anne-Marie
 D 
Deblé Colette
Debré Olivier
Degottex Jean
Dickinson Nigel
E
Erbelding Patricia
 F 
Ferrat Stéphanie
Frank Daniel
Franta
Frascotti Mauro
Fretz Philippe
Fretz Stéphane
 G 
Garcin Gilbert
Garouste
Gendre-Bergère Christine
Groborne Robert
Guez Ricord Ch. G.
 H
Haas Michel
Héraud J.P.
Humair Daniel
Ireland Robert
Kacimi Mohammed
Katz Michèle
Keiichi Tahara
Kenna Michael
Kiefer Anselm
Klee Paul
Latil Martine
Latreille Francis
Leick Joël
Le Gac Jean
Le Saec Thierry
Maccheroni Henri
Maoual Bouchaïb
Marchetti Jean-Michel
Matisse
Moa François
Moriani Milena
Muma
Nadaud Daniel
Nachtwey James
 P 
Pastor Gilbert
Pellet Christian
PenoneGiuseppe
Pincemin Jean-Pierre
Plensa Jaume.
Q
Qiu Jie
R
Rampa Michaël
Renna Claude
Rosa Leonardo
 S 
Sala-Vidal Véronique
Sefolosha Christine
Segui Antoni
Slacik Anne
Soulié Tony
T
Tapiès Antoni
Texier Richard
Tilman Pierre
Titus Carmel 
Tourneboeuf Patrick
Trivier Marc
Venet Bernar
Verdeguer V.
Voss Jan
Y
Yamou Abderrahim
Z
Zaech Stephane
 

 

Jean Le Gac

 

Jean Le gac est né en 1936 à Tamaris. Professeur de dessin, il n'est guère tenté par une carrière conforme aux tendances qui dominent les années soixante, et ses premières activités (promenades, envois postaux) s'affirment en marge des catégories admises, comme celles de Boltanski qu'il connaît depuis 1966. Passionné de littérature, il en vient à proposer, d'abord dans de modestes cahiers juxtaposant photos et textes également allusifs, le récit des faits et gestes d'un peintre anonyme : ce matériel narratif l'autorise à se définir comme "artiste-peintre", projetant ses problèmes, ses doutes et ses humeurs sur son double. Présenté par H. Szeeman à la Documenta V dans le cadre des "Mythologies individuelles", Le Gac est alors intégré dans un "Narrative Art" aux côtés de Boltanski, Messagier ou Gerz. Son travail rejoint progressivement la présentation classique de la peinture : photos et textes (eux-mêmes photographiés) s'organisent en panneaux encadrés, sans renoncer à l'aspect livresque (le Peintre de Tamaris, 1989, Introduction aux œuvres d'un artiste dans mon genre, 1987). Depuis 1981, il reproduit avec les techniques traditionnelles (fusain, pastels) des illustrations empruntées à la littérature populaire, qui permettent à son personnage de vivre de nouvelles aventures, toutes également stéréotypées, et complète ses images par des objets (machine à écrire, appareil photo, projecteur de cinéma) évocateurs d'une mise en scène ou d'une fiction qui n'en finit pas de mettre en abîme ses procédés: l'œuvre de Le Gac s'élabore sur l'absence d'œuvre de son héros..

"Je ne parviens plus à croire comme certains que l'art moderne fait encore question. Pour moi, l'histoire de l'art moderne a été vite plébiscitée. C'est aujourd'hui une vieille dame assez conformiste qui ressasse ses souvenirs." Jean Le Gac

 

Hétéronymes

"J'ai compris que si je suis capable d'inspirer une fiction, alors il y aura une preuve de mon existence "dira-t-il dès 1973, annonçant en quelque sorte une direction à suivre: la légitimation du peintre...

"- Le peintre L., Florent Max, Ramon Nozaro, Asfalto Chaves, Roger Nérac, Ange Glacé, etc - un éclatement rebelle en réplique à l'inévitable "émiettement de l'être" contre lequel il s'agit, faute de pouvoir gagner, de lutter sans rémission. La construction mythique d'une figure d'artiste ...

C'est donc à un long travail de représentation du peintre que Jean Le Gac se livre et c'est le peintre à son tour qui va donner, par ses tribulations, sa réalité inaliénable et illimitée à la peinture. Le peintre/sujet figuré va traverser son temps fini en compilant des bribes de vie, en laissant des traces dans ses brisées, et la peinture suggérée (même modestement) par lui va ainsi lui survivre. La trame centrale du vaste tissu de l'entreprise de Jean Le Gac se déroule bien autour de la peinture et de sa possible pérennité. Il faut donc, pour lui frayer la place dans une réalité accessible, un acteur dont la désignation en sera génératrice à coup sûr. Or, nous l'avons vu, rien ne doit être définitivement arrêté, ainsi l'identité du peintre ne sera plus une mais éclatée en plusieurs noms dont le simple nombre suffira en même temps à nourrir la figure mythique et à éloigner le danger d'une (auto)biographie linéaire. "

extrait de "Le peintre au pays des merveilles" de Ann Hindry

post/avant
next/après

Paradoxal

L'uvre de Le Gac s'élabore sur l'absence d'uvre de son héros...

"L'œuvre de Jean Le Gac s'élabore sur une fiction qui n'en finit pas de mettre en abîme ses procédés mêmes, fiction qui se construit sur l'absence d'œuvre de son héros : le peintre, ici devenu un peintre, qui à son tour va donner par ses tribulations et ses aventures, sa réalité inaliénable et illimitée à la peinture.

La peinture aujourd'hui ne se soucie plus de représenter le réel, mais de le rendre présent, elle vient ajouter une autre réalité à la réalité du monde. Il est alors fondé pour l'artiste de la considérer comme un fait vivant, de la vivre avec ravissement ou perplexité, de tenter avec elle de combler le vide qui se crée au cœur de toute réalité, de peindre non plus d'un certain point de vue, mais dans l'immersion même du vif : se mouvoir dedans, sans plus de place assignée."

Evelyne Artaud

Publications

De Jean-Le Gac

Et le peintre  -  Tout l'oeuvre roman 1968-2003 eds Galilee 2004 33,25 €

La salle des herbiers  -  Musée eds La Pionniere 2000 27,53 €

Photographies eds Ides Et Calendes 1998 20,33 €

Sur Jean Le Gac

Jean le Gac A. Dagbert  broché Eds Fall 14,48 €

Jean le gac le peintre blesse Dimosthenis Davvetas B. Marcade  broché eds  Galilee 28,50 €

Jean Le Gac Catherine Francblin eds  Flammarion 12,90 €

Depuis 1970, le travail de Jean Le Gac est présenté régulièrement par la galerie Templon Paris. Nombreuses expositons en Europe et aux Etats Unis.

voir aussi :

>>> video peintures murales Musée de la mer à Cannes

     

 

haut de page


 

 

Services | Diffusion | Actualité | Contact| ©2007 Art Point France

Art Point France E.I. 490 755 402 R.C.S. Toulon - Tel 06 21 16 98 01