A

 
Abraham Jean-Pierre
Adonis
Ancet Jacques
Auster   Paul 
   
 
Beausoleil  Claude 
Bekri Tahar
Benhamou Maurice
Bensoussan Alber
Bianu Zéno
Bourçon Michel
Bourg Lionel
Bousquet Joë
Broda Martine
Butor Michel
   
 C   
Carlos Williams William
Celan Paul
Chédid Andrée
Cheng François
Cohen Albert
Combet Claude-Louis
Conrad Joseph
   
 D   
Daumal René
Degrotte Ludovic
Demangeot Cédric
Depestre René
De Richaud André
Derrida Jacques
Dhainaut Pierre 
Di Manno Yves
Dobzynski Charles 
Dotremont Christian
Du Bouchet André 
Dupin Jacques
   
 
Echenoz Jean
Emaz Antoine
Eliraz Israël
   
 
Fabre G. Sylvie
Fano
Frémon Jean
   
 G  
Gavart Perret Jean-Paul
Germain Sylvie
Giovannoni Jean-Louis
Giroux Roger
Godel Vahé
Goll Yvan
Gorius Alain
Grimaldi Nicolas
Guez-Ricord C.-G.
Guillevic Eugène
   
H
 
Henein georges
Hikmet Nazim
   
 
Ince Özdemir
   
J
 
Jacob Max
Jamme Franck André
Juarroz Roberto
Juliet Charles 
   
 
Khatibi Abdelkébir
   
 
Laäbi Abdellatif
Lamarche-Vadel Bernard
Lambersy Werner 
Laugier Emmanuel
Laulla Anita J  
Lemaire Gérard-Georges
Louis-Combet Claude
Luca Ghérasim
 

 

Zeno Bianu

 
 

Zéno Bianu est né à Paris en 1950.

Poéte, il marie les genres. Ainsi, outre une vingtaine de recueils de poésie, il a écrit de très beaux textes pour le théâtre tous joués et mis en scène.

Grand lecteur, il est l'auteur ou le co-auteur de plusieurs anthologies et il dirige la collection "Poésie" aux Editions Jean-Michel Place.

Il faut aussi rendre hommage à son grand talent de traducteur qu'il s'agisse de poésie, de roman ou de sagesse orientale. Il a traduit des textes du chinois, du japonais, du russe... Avec Georges Kassaï, il a assuré la traduction de plusieurs romans des grands écrivains hongrois Sandor Marais et Miklós Szentkuthy .

Alain Bar, Michel Mousseau, Richard Texier, Daniel Pontoreau... et bien d'autres artistes encore ont réalisé avec lui des livres à tirages limités.

A la publication du recueil de poésies, Infiniment proche en 2000, M. Pn écrivait dans le journal Le Monde :

Pour Zeno Bianu, signataire du "Manifeste électrique", traducteur de Krishnamurti, le poème est une piste pour déchiffrer l'instant, un accumulateur de beauté, un "ready-made du destin". Dans les tercets de "Traité des possibles" (Fata morgana), il interrogeait la structure parfaite du Yi King, le classique chinois des changements. Les poèmes recueillis dans "Infiniment proche" composent, selon lui, "une sorte de mandala vivant". De "Grammaire des étoiles" au "Paysage exalté", de "L'ombre du paradis" aux "Etats d'une même passion", c'est une traversée au-delà de l'horizon, entre l'usure de l'être et la fraîcheur des choses. Après "Psaume", admirable litanie où la ferveur, réitérée, s'inscrit "dans le cour du coeur noir", s'élève un vibrant "Credo", qui réunit Coltrane et Artaud, Trakl et Zoran Music. (M. Pn., Le Monde, 30/03/2001)

Traduit du hongrois

avec Georges Kassaï , traduction de l'écrivain et romancier Sandor Marais

Mémoires de Hongrie de Sandor Marais, eds Albin Michel 2005 20,90€

note de l'éditeur : L'écrivain hongrois Sándor Márai (1900-1989) est considéré aujourd'hui comme l'une des plus grandes voix de la littérature européenne. Antifasciste avant la guerre, « ennemi de classe » sous l'ère soviétique, témoin d'un monde qui se délite, il connut avant son exil officiel vers les États-Unis un tragique exil intérieur. Rédigés vingt ans après les événements évoqués, ces Mémoires inédits composent une fresque saisissante de la Hongrie à une époque cruciale de son histoire et mettent en lumière le trajet bouleversant de l'auteur des Braises. Avec la sensibilité et la verve caustique qui le caractérisent, Márai raconte l'entrée victorieuse des chars soviétiques en Hongrie en 1944, ses premiers contacts avec l'« homo sovieticus » et l'instauration du régime communiste. Au-delà du témoignage historique, c'est la qualité de son regard, détaché de toute idée préconçue, qui donne à ces écrits toute leur force. Bientôt, face à la bolchevisation forcée, à la censure et à la répression, l'écrivain doit se résigner à l'évidence : l'humanisme est assassiné, on assiste au triomphe d'une nouvelle barbarie à laquelle, une fois de plus, le peuple se soumet. Isolé et impuissant, Márai décide de quitter son pays : « Pour la première fois de ma vie, j'éprouvai un terrible sentiment d'angoisse. Je venais de comprendre que j'étais libre. Je fus saisi de peur », écrit-il la nuit de son départ, en 1948.

Divorce à Buda de Sandor Marais, Albin Michel 2002 16,06€ - Livre de Poche Biblio 2004 5,70€

Note de l'éditeur : Unité de lieu, de temps et d'action : dans une Buda somnambulique, deux hommes se retrouvent après de longues années pour un face à face nocturne.

L'un est juge, l'autre médecin. Anciens camarades d'école, la vie les a séparés, et c'est aujourd'hui le divorce du médecin, que le juge s'apprête à prononcer, qui les réunit. Autour de la figure d'une femme, la réminiscence du passé fait émerger peu à peu un secret enfoui.

" Roman de la bourgeoisie hongroise, fondatrice de la Hongrie moderne ", selon l'auteur, cette oeuvre d'une grande subtilité évoque un monde en crise mais aussi de façon poignante l'ambivalence des sentiments et l'illusion tragique de l'amour total.

L'héritages d'Esther eds Poche Biblio - 5,23€

Esther vit seule avec Nounou, une parente âgée, lorsque Lajos revient, vingt ans après leur rupture. Elle n'a rien oublié, ni son charme, ni son insouciance, ni ses trahisons. Et pourtant, elle s'apprête à se laisser dépouiller de nouveau. Pourquoi ? Parce qu'il faut achever les choses qu'on a commencées : Lajos lui a volé sa jeunesse et son cur, sa confiance et ses biens. Il est maintenant temps pour Esther de lui donner aussi, de son plein gré, le peu qu'il lui a laissé. Un roman singulier, un petit bijou littéraire.

Les confessions d'un bourgeois eds Poche Biblio - 7,60€

Note de l'éditeur : Avec cette grande " histoire de famille " inspirée par la vie des siens, l'écrivain hongrois Sándor Márai (1900-1989) écrit sa Confession d'un enfant du siècle , tout à la fois itinéraire personnel, et description subtile de la bourgeoisie hongroise au début du XXE siècle.

Márai, intellectuel, voyageur, journaliste à la Frankfurter Zeitung , fréquentant à son heure les cercles de Montparnasse, se souvient de ses ancêtres, riches artisans d'origine saxonne ou morave, des traditions et des idéaux qui ont peu à peu pétri un milieu épris de démocratie et de modernité avant que, à l'image des Buddenbrook de Thomas Mann, son accession au pouvoir et l'oubli de ses devoirs ne le condamnent au déclin.

Mêlant mémoires et confessions, retraçant son propre parcours d'artiste, Márai dit sa fidélité aux origines, évoque le bonheur d'une petite ville hongroise de province où cohabitent Hongrois, Allemands, Slovaques, Juifs et qui prend rapidement la dimension du monde.

Traduit du hongrois

Avec Georges Kassaï, traduction de l'écrivain hongrois Miklós Szentkuthy

En marge de Casanova, de Miklós Szentkuthy eds Phébus 1991. 18,69€

Renaissance noire Le bréviaire de saint Orphée. T2 de Miklós Szentkuthy, Phébus 1991. 19,99€

Chronique burgonde de Miklós Szentkuthy , Seuil 1996. 18,15€

La confession frivole de Miklós Szentkuthy , eds Phébus 1999. 26,79€

Imaginer un artiste qui, après vous avoir montré ses oeuvres, vous ouvre une porte dérobée et vous invite à voir, cette fois, le trésor de ses collections privées. C'est ce que fait Szentkuthy dans "La Confession frivole", retranscription de quatre mois d'entretiens accordés à un cénacle de privilégiés. Si le début de l'ouvrage a des allures d'autobiographie classique qui risque de décevoir les lecteurs autres que les passionnés de généalogie, de mythologie familiale et les inconditionnels de ce géant de la littérature hongroise, on est vite récompensé de sa persévérance, car ce gros livre (publié l'année de sa mort en 1988) est bien plus qu'une histoire de famille. En effet, une fois passée la galerie des ancêtres, inventaire obligé auquel l'auteur se prête à la fois avec bonne grâce et une circonspection teintée d'un humour féroce à l'égard de ses géniteurs, le feu d'artifice commence ... Animé par des tensions contradictoires "mais salutaires", fasciné par la rigueur rationaliste française, grand connaisseur de Ben Jonson, Szentkuthy souligne aussi que la mystique germanique et l'univers orphique font partie intégrante de sa personnalité. Et s'il regrette que Dieu l'ait créé comme "intellectuel fatigué" et accepte l'appellation de décadent, c'est pour nous prouver le contraire à chaque page. (Pierre Deshusses, Le Monde, 11/02/2000)

Traduit du russe :

Le ciel brûle suivi de Tentative de jalousie de Marina Ivanovna Tsvétaïéva, poésie Gallimard (poche). Paru en 10/1999 7,79 €

Objet d'un véritable culte en Russie, la poésie passionnée de Marina Tsvétaïéva apparaît comme une superbe leçon de vie.

Traduit de diverses langues dans le domaine de la Spiritualité

Ultimes paroles, Krishnamurti, Albin Michel 1992. 7,17€

Folle sagesse, Chögyam Trungpa , Seuil 1993. 7,13€

YI KING, étude Lieou Yi-ming et Thomas Cleary ,Éditions du Rocher 1994. coll Point sagesse Seuil edition 8,98€

L'abeille turquoise Chants d'amour du VIe dalaï-lama , Seuil coll Point Sagesse 1996. 4,71€

Le livre du thé, Okakura Kakuzô ,traduit avec Corinne Atlan , Philippe Picquier 1996. 14,20€

Le silence du foudroyant, Thich Nhat Hanh, eds Albin Michel 1997.

Les énergies de l'âme, Carl Gustav Jung, eds Albin Michel 1999. 18,81€

Voir aussi :
post/précédent
suivant/next

Bibliographie sélective

éditions Parole Gravée

Petit bréviaire du guerrier texte Zéno Bianu, ill Alain Bar 2004

La traduction anglaise : The warrior's abridged bible translated by Chantal Farjon et Stephen Price 2004

La traduction allemande : Kleines brevier der kriegers ubersetzung Rudiger Fischer 2004

>>> voir

Neum bruchstucke von bewegungen von Zéno Bianu 2005

>>> voir

Neum meditationen über das weis von Zéno Bianu 2005

>>> voir

(diffusion Art Point France)

également publié aux éditions Parole Gravée :

La geste par neuf, avec neuf gravures d'Alain Bar , Eds. Parole Gravée 1999.

Neuf éclats de geste, avec neuf gravures d'Alain Bar , eds Parole Gravée 1995.

Neuf méditations sur le blanc, avec neuf gravures d'Alain Bar , eds Parole Gravée 1992.

 
" J'aime ce qui traverse. poemes, essais, theatre, lectures, entretiens, traductions -la poesie demeure au centre, obstinement. du cote de la voix vivante. bien au-dela de l'ecoute pressee et mercantile. de meme la collection jmp-poesie que j'anime chez jean-michel place, ou il s'agit de donner a lire, par le truchement de monographies aussi inspirees qu'erudites, des createurs singuliers, des inclassables, soucieux de re-susciter un verbe capable d'irriguer notre present. "
Zeno Bianu, entretien avec Marc Blanchet pour le Matricule des anges, mars 2000
 

Publications

Poésie
  • Manifeste électrique aux paupières de jupes, collectif, eds. Soleil Noir , 1971
    Paru en 1971, réunissant des textes de Gyl Bert-Ram-Soutrenom, Zéno Bianu, Michel Bulteau, Jean-Pierre Cretin, Jacques Ferry, Jean-Jacques Faussot, Patrick Geoffrois, Benoît Holliger, Thierry Lamarre, Bertrand Lorquin, Jean-Claude Machek, Matthieu Messagier, Gilles Mézière, Jean-Jacq , c'est maintenant un livre rare.

  • Mort l'aîné, avec Matthieu Messagier, eds. Christian Bourgois 1972.
  • Mantra , Les Cahiers des Brisants , 1984.
  • Connaissance de l'ombre, eds. Passage , 1986.
  • La danse de l'effacement, préface de Charles Juliet, eds. Brandes 1990.
  • Un seul faux pas dans l'infini, illustrations de Jean Messagier , Les Cahiers des Brisants 1990.
  • Fatigue de la lumière, eds. Granit , 1991. 11,59€
  • Ombre ouverte, illustrations de Lise-Marie Brochen , eds. Dana 1996.
  • Traité des possibles, avec Richard Texier , eds. Fata Morgana 1998. 12,35€
  • L'atelier des mondes, Arfuyen , 1999. 10,86€
  • Les lévres de l'éclipse, illustrations de Jean-Marc Scanreigh ,eds. Fata Morgana 1999.
  • Le ciel intérieur, illustrations de Vladimir Velickovic , eds. Fata Morgana 1999. 10,45€
    "... On retrouve, dans "Le Ciel intérieur", la même "éveillante précision". Le poète, "à l'affût de lui-même/ à l'affût du très vif" recueille des éclats, des arrêts fugitifs du temps, comme "autant de galets polis par un patient vertige". Cette sextuple traversée du "Bleu" s'achève dans "une sphère de pur amour". (M. Pn, Le Monde, 07/04/2000)
  • Infiniment proche, L'arbalète-Gallimard , 2000. 11,88€
    "Pourquoi le poème ? Pourquoi "Infiniment proche" ? Pour répondre aux questions par d'autres questions. Pour ouvrir un espace aimanté - vivant, vibrant - loin du renfermé et du manufacturé. Pour révéler le vrai coeur de la planète, comme les derniers des Mohicans. Pour irriguer le réel dans une époque vouée à l'hypnose. Pour préparer l'intelligence à venir. Pour faire entendre le corps dans la voix. Pour refuser la platitude du sens convenu. Pour la persistance du souffle dans une inhumanité croissante. Pour fixer des vertiges, comme un réflexe de survie. Pour saluer les anges et les dépossédés." (Zéno Bianu)

  • Exercices d'aimantation, dessins de Richard Texier , eds. Les Petits Classiques du Grand Pirate 2002.
  • Suite pour Albert Ayler , Les Faunes Éditeurs, 2002.
  • Le battement du monde ,eds. Lettres Vives, 2002. 11,40€
    "Ce livre, c'est d'abord un souvenir d'enfance, très fort, sans doute indélébile. La découverte d'une reproduction de "La Nuit étoilée" de Van Gogh dans un vieux catalogue poussiéreux. Ce fut comme un sésame. L'ouverture d'un espace autre. Un passage de l'autre côté du miroir. Ce ciel qui emplissait tout. Cette pulsation. La respiration des galaxies. Au fond, et heureusement, je ne m'en suis jamais remis. Mon livre est une sorte d'écho continu à ce "battement du monde" qui dit à la fois le meilleur de la vie et le meilleur de l'art. Un manifeste pour une perception vibratoire des êtres et des choses. Une lecture amoureuse aux confins du sens et du non-sens. Puis, j'ai rêvé, imaginé que le Van Gogh peint par Bacon comme un marcheur de crépuscule dans un tableau de 1957 s'en allait précisément peindre "La Nuit étoilée" - oui, j'ai rêvé qu'il devenait "La Nuit étoilée". Ces deux tableaux sont devenus pour moi de véritables viatiques. Ils me parlent d'une vie qui ne s'établirait jamais, en embuscade de tous les possibles, sans la moindre déperdition de sève. Une danse de la présence. Une onde qui lave les yeux et le coeur." (Zéno Bianu)
  • Michel Mousseau, Le temps de lumière, eds.Jean-Michel Place, 2003. 9,50€
  • La troisième rive eds Fata Moragana 2004 11,40€
  • Je viens du plus profond eds. Virgile 2005 33,25€

Théâtre

  • Le théâtre des saveurs, France-Culture et Communauté des Radios Publiques de Langue Française , 1986.
  • Monteverdi, Casanova, Brunelleschi , d'après Miklós Szentkuthy , France-Culture-Avignon 1991.
  • Le chevalier d'Olmero de Lope de Vega , Cour d'Honneur du Palais des Papes, Avignon; Odéon-Théâtre de L'Europe; Actes Sud-Papiers , 1992.
  • Le livre de Spencer, d'après Marlowe et Brecht , Odéon-Théâtre de l'Europe 1994.
  • Le Phénix de Marina Tsvétaïéva , traduit avec Tonia Galievsky , Petit-Odéon 1996; Éditions Clémence Hiver 2002.
  • L'idiot, dernière nuit, d'après Dostoïevski , Cabane de l'Odéon-Théâtre de l'Europe; Actes Sud-Papiers 1999. 5,50€
  • Orphée , Petit-Odéon , 2001.
  • La chambre des vertiges, Théâtre Molière-Maison de la Poésie , 2002.
  • Un magicien, solliloque Festival d'automne 2003 eds Actes Sud Papiers 7,13€

Essais

  • Krishnamurti ou l'insoumission de l'esprit , Seuil , 1996. 5,23€
  • Sagesses de la mort, Albin Michel , 1998. 7,13€
  • "Trou noir ou nuit semée d'étoiles ? Mort-crépuscule ou mort-aube ? Où vont nos morts aujourd'hui ? Nous n'en savons plus rien. Dans une société tendue tout entière vers un bonheur aseptisé, les défunts ont comme cessé d'exister. Le spectacle de la mort d'autrui, que les médias ont installé insensiblement dans notre quotidien, ne saurait en effet rien nous dire sur notre propre mort. Quand vient notre tour ou celui de nos proches face à l'impensable, ne restons-nous pas démunis, seuls et sans mémoire ? Mon livre vient rappeler que la mort, dans son mystère même, a une vie. Qu'elle est seuil, passage, transmutation. Retrouvant le sens originel des grandes traditions religieuses d'Orient et d'Occident (christianisme, judaïsme, islam, hindouisme et bouddhisme), il est une méditation sur ce qui, en nous, ne meurt pas. Il se veut une histoire sensible de notre désir d'éternité." (Zéno Bianu)

Anthologies

  • Poèmes et proses des ivresses , avec Vincent Bardet , Seghers 1984.
  • La parole et la saveur Anthologie de la poésie indienne du XXe siècle , avec Richelle Dassin et Serge Sautreau , Les Cahiers des Brisants 1986.
  • La montagne vide Anthologie de la poésie chinoise (IIIe-XIe siècle), avec Patrick Carré , Albin Michel 1987.
  • El Dorado, Poèmes et chants des Indiens précolombiens ,présenté et traduit avec Luis Mizón , Seuil 1999. 6,61€
  • Poèmes à dire, Une anthologie contemporaine francophone , Poésie-Gallimard 2002. 7,60€
  • Haiku Anthologie du poème court japonais , avec Corinne Atlan , Poésie-Gallimard 2002.5,42€
  • note de l'éditeur : Né il y a trois siècles au Japon, le haiku est la forme poétique la plus courte du monde. Art de l'ellipse et de la suggestion, poème de l'instant révélé, il cherche à éveiller en nous une conscience de la vie comme miracle. De Bashô jusqu'aux poètes contemporains, en passant par Buson, Issa, Shiki et bien d'autres, Haiku est la première anthologie à présenter un panorama complet de ce genre littéraire, en lequel on a pu voir le plus parfait accomplissement de l'esthétique japonaise.
    «Pourquoi aimons-nous le haiku ?» interrogent les préfaciers de ce livre. «Sans doute pour l'acquiescement qu'il suscite en nous, entre émerveillement et mystère. Le temps d'un souffle (un haiku, selon la règle, ne doit pas être plus long qu'une respiration), le poème coïncide tout à coup avec notre exacte intimité, provoquant le plus subtil des séismes. Sans doute, aussi, parce qu'il nous déroute, parce qu'il nous sort de notre pli, déchirant une taie sur notre regard, rappelant que la création a lieu à chaque instant. Peut-être, enfin, parce qu'il sait pincer le cur avec légèreté. Rien de pesant, rien de solennel, rien de convenu. Juste un tressaillement complice. Une savante simplicité.»
  • Les poètes du Grand Jeu, Poésie-Gallimard , 2003 8,46€

Tirages limités

  • Virgules , avec une calligraphie originale de l'auteur , eds Brandes 1989.
  • La danse de l'effacement, avec un polyptyque lithographié de Ramon Alejandro , eds Brandes 1990.
  • L'intime soudain, avec trois peintures d'Alain Gauvin , eds Fata Morgana 1990.
  • Triptique du coeur, livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1991.
  • Écrit par le bleu , avec une peinture de Benoît Holliger , H.C. 1991.
  • L'homme-papier , livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1991.
  • L'inaccès , livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1993.
  • Collision des sabliers, livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1993.
  • Ombre, avec trois peintures de Lise-Marie Brochen , H.C. 1994.
  • Sans nom, livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1994.
  • Sans doute le bohneur, Love Affair International , 1994.
  • La grammaire des étoiles, livre-objet de François Da Ros avec deux gravures de Martine Rassineux , Éditions Anakatabase 1994.
  • Invocation , livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1995.
  • Bleu fauve, livre peint d'Anne Walker , H.C. 1995
  • Tables de la fièvre, sur trois gravures de Daniel Pontoreau , H.C. 1995.
  • Sans lieu, livre peint de Lise-Marie Brochen , H.C. 1996.
  • Sans titre, livre peint de Lise-Marie Brochen , H.C. 1996.
  • Entre coeur et ciel, livre peint de Jacques Vimard , H.C. 1996.
  • Lîle du dedans, avec cinq peintures de Jean-Marc Scanreigh , Rémy Maure Éditeur 1996.
  • Naissance du ciel , avec trois gravures de Jean-Marc Scanreigh , Eds. Jean Guyart 1996.
  • Souffle ouvert, placard de Jean-Marc Scanreigh , H.C. 1996.
  • Précis de haute enfance, avec deux peintures de Richard Texier , Eds. Fata Morgana 1997.
  • La chance et le feu, avec André Velter, avec quatre peintures d'Himat , H.C. 1998.
  • Une étoile ralentit, sur une musique de Jean-Paul Auboux , CD H.C. 1998.
  • Horizon, avec trois peintures d'Himat , H.C. 1998.
  • Notes bleues, livre-collage de Bertrand Dorny , H.C. 1999.
  • Inventaire des aubes, avec cinq lithographies de Richard Texier , eds. Robert et Lydie Dutrou 1999.
  • Retourner le regard, sur des pierres en porcelaine de Daniel Pontoreau , H.C. 1999.
  • Dans la bouche d'une étoile, avec une gravure double de Christian Lapie , eds. Rencontres 2000.
  • Projet d'un livre de sable, sur douze photographies de Michel Gérard , H.C. 2001.
  • Ode au sexe noir, avec quatre gravures de Jean-Marc Scanreigh , Rémy Maure Éditeur 2001.
  • Pierre ouverte, avec trois gravures de Richard Texier , eds. Robert et Lydie Dutrou 2001.
  • Or d'infini, livre peint d'Anne Walker , H.C. 2001.
  • Lisière d'infini, avec trois peintures de Michel Mousseau , eds. Fata Morgana 2001.
  • Bleu d'insecte, livre-boîte de Benoit Holliger, avec Serge Pey , H.C. 2001.
  • Le désespoir n'existe pas, livre sérigraphié de Jean-Gilles Badaire , Médiathèque de Romorantin 2001.
  • Fugue, avec deux gravures de Richard Texier , eds. Maeght coll. “Duos” 2002.
  • J'écris , avec trois peintures de Jean-Gilles Badaire , H.C. 2002.
  • Souffle femme, avec photos et peintures de Joël Leick , H.C. 2002.
  • Une passion précise, avec Michel Mousseau , Del Arco , 2003.
     

haut de page


 

 

Services | Diffusion | Actualité | Contact| ©2007 Art Point France

Art Point France E.I. 490 755 402 R.C.S. Toulon - Tel 06 21 16 98 01